fbpx

DE L’ENFER A LA LIBERTÉ

1988

Un après-midi de l’été 1988, alors que rien ne m’y préparait, j’ai commencé à éprouver un sentiment d’angoisse que je ne connaissais pas…
Après avoir nourri ma jeunesse de courses de moto et de karaté, je ne me reconnaissais pas.
A compter de ce jour et durant plus de 6 années, j’ai vu comment une vie tranquille pouvait tourner au cauchemar, et, croyez-moi, le mot est faible. Crises d’angoisses, idées suicidaires, et des choses encore bien plus invivables sont devenues mon quotidien. Médecins et médicaments n’y ont rien changé. Aucune paix, jamais. Quand la souffrance est permanente, quand la tristesse s’est installée, quand l’espoir est détruit, la vie n’a plus aucune saveur.

1994

Pourtant, alors qu’aucun espoir n’était plus permis, je me suis souvenu d’un ami avec qui j’avais pratiqué les sports de combats et les arts martiaux et qui m’avait raconté comment il avait fait une « rencontre » avec Celui qui l’avait délivré de bien des maux, guéri et sauvé pour l’Eternité. Celui qu’il avait rencontré s’appelait JESUS et il l’avait rencontré à travers la lecture de la Bible.

Sur son conseil, je me suis rapproché d’une Eglise ou l’Evangile était annoncé et je me suis intéressé à la Bible. Les résultats ont dépassé tout ce que je pouvais penser et même imaginer : la joie est venue progressivement remplacer une tristesse qui partageait chaque instant de mes journées.

Une seule ombre au tableau. Je ne me suis décidé à suivre le conseil de mon ami qu’au bout de cinq ans. Cinq années de souffrances supplémentaires qui auraient pu être évitées.

Ma vie était un enfer, comme la tienne peut-être. J’ai été totalement délivré de toute sortes d’angoisses, de la dépression, et de toutes sortes d’idées suicidaires. J’ai compris pourquoi le mot Evangile veut dire bonne nouvelle. Ca en a été une pour moi et elle peut l’être pour toi aussi.

Aujourd’hui

La paix et la joie sont devenues mon quotidien, même dans les moments difficiles.